2003 - Quand médicaments et aliments ne font pas bon ménage (partie 2)

La multitude de médicaments pris par une personne âgée peut influencer de façon importante son état nutritionnel. En effet, ces substances, bien que prescrites, peuvent apporter des changements sur notre apport alimentaire ou dans l'absorption même des vitamines et minéraux que nous ingérons.

Du point de vue nutritionnel, un des effets indésirables des médicaments est certainement la diminution de l'appétit pouvant apporter de graves conséquences sur l'état de santé d'une personne. Certains provoqueront des nausées et une diminution de la prise alimentaire, comme par exemple les antinéoplasiques et les cardiotoniques. D'autres médicaments apporteront un changement au niveau du goût ou laisseront un goût désagréable dans la bouche (ex : les hypocholestérolémiants). Aussi, une grande majorité des anesthésiques diminuent le sens du goût et donc de l'appétit.

L'usage prolongé d'insuline peut amener une diminution du goût pour le sucré et le salé. Il existe, à l'opposé, des médicaments qui peuvent augmenter l'appétit tels que certains tranquilisants, antihistaminiques ou médicaments utilisés pour traiter des maladies mentales. Ces médicaments peuvent causer des problèmes d'obésité s'ils sont pris sur une longue période. Lorsque nous prenons nos médicaments en mangeant, ils peuvent déranger l'absorption des nutriments; soit en y accentuant les besoins en nutriments, soit en y engendrant des carences nutritionnelles.

Les nutriments les plus souvent mis en cause sont les micronutriments (vitamines et minéraux). Les médicaments et les nutriments peuvent se lier ensemble dans l'estomac pour former des complexes indissociables que notre organisme ne peut absorber. Ceci empêche donc les micronutriments ainsi que les médicaments d'être bien utilisés. Un changement d'acidité provoqué par un médicament dans l'estomac peut notamment être source de malabsorption, en particulier pour le fer. Effectivement, les antiacides vont considérablement nuire à l'absorption du fer que nous ingérons à travers les aliments.

Au niveau de l'intestin, certains médicaments vont endommager les parois intestinales et ainsi empêcher l'absorption des vitamines et minéraux. C'est le cas des laxatifs et des médicaments utilisés pour traiter des maladies inflammatoires de l'intestin. Les nutriments ont besoin d'un temps de transit optimal dans l'intestin afin d'être mis en contact avec les parois intestinales. Si le transit est trop rapide, les nutriments seront entraînés avec les selles vers le gros intestin. Les malabsorptions les plus souvent observées au niveau de l'intestin comprennent entre autre l'acide folique, la vitamine B12, les vitamines A, D, E et K, le carotène et certains gras.

Certaines déficiences nutritionnelles peuvent être le résultat des effets des médicaments sur le métabolisme des nutriments. Pris à long terme, la warfarine (un anticoagulant) cause une diminution de la densité osseuse. Les bêta-bloqueurs provoquent une diminution de la masse maigre et du métabolisme de base entraînant souvent un gain de poids. Par ailleurs, les médicaments peuvent aussi agir sur la fonction excrétrice des reins. Ainsi, la prise de diurétique dans le traitement de l'insuffisance cardiaque peut causer une déficience en thiamine (vitamine B1) par perte dans les urines.

Finalement, ils peuvent aussi conduire à une perte de calcium, magnésium et de zinc. Alors, notez tout changement de vos habitudes alimentaires relié à la prise d'un nouveau médicament et parlez-en à votre médecin, pharmacien ou diététiste, vous pourriez prévenir certaines carences ou quelques plis en trop! Joyeux Noël et bonne année 2004!

Catherine Stucky, Dt.P.